écrivain, et même écrivaine, à découvrir, romancière, auteure du théâtre féminin : Nathalie Wall



Ecrivaine... quand j'ai publié mon premier essai, en 1997, au Seuil, découvrir son double, le terme écrivain semblait éternel !
Aujourd'hui, je revendique écrivaine.

Un petit cadeau : deux paragraphes de mon prochain roman :


*
Même si je peux me scandaliser des causes, maudire le laisser faire, leur non-intervention, en pensant ce passé je me suis en partie protégé des serpents contemporains. Je n’ai pourtant pas l’orgueil de recouvrir l’échec avec mes petites réussites. La sérénité, une certaine sérénité, acquise par la lecture des stoïciens et bouddhistes, leur résonance en moi, me permet de disséquer cet échec sans m’y complaire. Mais sans la certitude de pouvoir y remédier. C’est sûrement une forme de sagesse. Dois-je m’y résoudre ?

*


J’ai essayé d’intervenir. Anne, Karine, Line, je n’ai sauvé personne. Comme si elles dévalaient d’une montagne, voyaient l’abri bonheur, me souriaient mais fonçaient inexorablement tout droit, avec juste quelques écarts. Ma mère, peut-être, quelqu’un aussi a essayé de la sauver. C’est finalement possible ! Elle a raté sa vie en se croyant condamnée à rester avec un être indigne. Elle avait au moins l’excuse de l’ignorance. Anne, Karine, Line tenaient à leur malheur ? Ou je n’étais pas suffisamment BIEN pour les emmener sur mon cheval blanc ?


*